Alléger l’assurance auto jeune conducteur

L’assurance jeune conducteur

Le jeune conducteur est soumis à un régime spécial en termes d’assurance auto. Pour alléger les prix, il faut user de stratégies.

Les astuces faciles

Le jeune vient d’avoir son permis de conduire. Et papa veut lui acheter la première voiture. Qui sera écrit au nom du jeune conducteur. Ceci fait, il doit maintenant se souscrire à une assurance. C’est là que les choses se compliquent. Une assurance auto coûte bien plus chère quand le souscripteur est un chauffeur inexpérimenté. Donc, il se demande comment alléger le coût ? Il y a plusieurs astuces pour le faire. En premier lieu, s’il a obtenu son permis en conduite accompagnée, la compagnie sera moins exigeante envers lui. Bien sur, la catégorie de couverture ne changera pas auprès de l’assurance. Le souscripteur sera toujours soumis à la couverture jeune conducteur. Par contre, il pourra bénéficier de meilleur tarif selon vidal-assurances.fr.

L’autre option est de se faire parrainer par les parents. Et c’est un peu la technique de la fidélité qui paie. Le souscripteur peut être affilié à l’assurance de ses parents. En plus, si ces derniers ont une bonne réputation auprès de la compagnie, c’est encore mieux. Papa et maman qui sont des exemples de bonne conduite derrière le volant, c’est un atout majeur. L’assurance pourra ainsi accorder des rabais lors de la souscription. Il faut rappeler que quelque soit la catégorie d’assurance, la fidélité reste la clé d’une négociation ou de rabais des prix. La nouvelle technique pour alléger la facture de prime d’assurance celle au kilomètre. C’est un concept nouveau qui reste encore à découvrir pour les futurs clients des compagnies. Idéal pour les jeunes conducteurs utilisant peu la voiture.

Bonne conduite valorisante

La marque et la puissance de la voiture joue aussi un grand rôle lors des négociations de contrat d’assurance jeune conducteur. Il faut faire preuve de bon sens, à 19 ans, avec quelques mois de permis de conduire, c’est impossible que le souscripteur obtienne un rabais s’il conduisait un véhicule sportif de 300 chevaux. Autant donc choisir une voiture standard. Moins soumis aux risques, mais toujours aussi pratique. Lors des négociations, la compagnie peut demander de ne pas utiliser l’automobile à des heures bien définies. Si le jeune souscripteur accepte il aura des rabais très avantageux. Voici aussi une autre manière d’alléger le coût de la couverture. Pour que l’assurance puisse contrôler ses déplacements, la voiture sera équipée d’un système GPS.

Mais avant tout, il faut comprendre le terme de jeune conducteur du point de vue des assureurs. Selon les textes, il s’agit d’une personne qui détient un permis de conduire depuis moins de trois ans. Selon les statistiques, les conducteurs de ce type ont plus de risque à provoquer des sinistres ou en être victime. Si le conducteur obtient une assurance, la compagnie diminuera les primes d’année en année. Souvent après 4 ans, il sera considéré comme un client normal. Donc, il paiera la couverture au coût habituel. Mais s’il commet des accidents durant cette période, l’assurance pourrait revoir les clauses de son contrat. Ou même résilier celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *